Établissement - Associations

Associations des anciens élèves


Warning: Undefined array key "style" in /home/clients/29d37c4c3cb1fb32a004b5cdfe682648/sites/alpha.sequid.ch/wp-content/plugins/goodlayers-core/include/pb/pb-element-gallery.php on line 817

À propos de l'association des anciens de Valmont

Afin de pouvoir retrouver tous nos anciens élèves, nous avons décidé de passer par les réseaux sociaux actuels.

Linkedin nous a semblé le plus prometteur car nos anciens élèves sont aujourd’hui des professionnels accomplis ou en devenir.

Vous pouvez donc retrouver l‘Ecole française de Lausanne-Valmont- Association des Anciens de Valmont sur LinkedIn en cliquant sur le bouton.

Vous pouvez nous contacter directement à l’adresse mail.

Contact

Autres moyens de contact

Bien entendu, tout le monde n’a pas de compte LinkedIn. Nous avons donc créé également un formulaire en ligne sur ce site nous permettant de mieux cibler nos actions en complétant notre base de données avec vos coordonnées actualisées.

Nous vous remercions de remplir le formulaire suivant afin de mettre à jour notre base de données.

Portraits d'anciens élèves

Octobre 1963 - Octobre 2021 : plus de 50 ans d'existence et pas moins de 5000 élèves passés sur les bancs d'ISM
Père Silvio
Théophane
Le père Silvio, notre ancien aumônier a bien été un élève de Valmont il y a … quelques années

Silvio TORREGROSSA, cadet d’une famille nombreuse est arrivé au Pensionnat Valmont en septembre 1980 en CP. A cette période, venant de Palerme, il a rejoint ses soeurs Maria-Francesca et Veronica et son frère Giulio déjà pensionnaires. Soeur Carla le prépare pour sa première communion qui sera célébrée par le Père Barby !

Très proche de Soeur Antonia, elle dit encore de lui : “c’était un enfant calme, timide, très observateur et toujours prêt à aider. Il me suivait partout”. Avec ses premiers copains, Romano et Richard, il accompagne les soeurs au Chalet le week-end. Ils ne rentrent en famille que pour les vacances scolaires. Ils suivent des cours au pavillon avec Soeur Antonella notamment.  

En 1984, il doit quitter le pensionnat car il n’y a pas de structure mixte à l’internat après le CM1 et il rejoint Florimont puis Champittet. Il revient pour un an encore en tant qu’externe au Collège (il habite juste à côté de l’école).

Ensuite, il retourne à Palerme où il fait sa Maturité chez les Salésiens de Don Bosco. Il poursuit ses études à l’université de Barcelone (sa maman est espagnole) pour devenir Ingénieur informaticien et commence à travailler dans différentes grosses entreprises comme Responsable client. Les Soeurs sont invitées à son ordination le 14 novembre 2010 à Barcelone.

Vicaire de Paroisse puis Recteur, Aumônier d’hôpital pendant 3 ans, il devient Aumônier auprès d’une école catholique avec une communauté de 70 soeurs et plus de 1200 élèves !

Il revient en Suisse où il est nommé au Diocèse de Lausanne-Genève-Fribourg comme Responsable de la Mission Linguistique Espagnole pour le Canton de Fribourg et aussi Aumônier à l’Hôpital Cantonal de Fribourg sur ces différents sites et homes médicalisés.

En 2019, il rejoint pour un an notre communauté en tant qu’Aumônier à l’ISM. A ce titre, il était tous les mardis présent en nos murs. Cette mission, il l’envisagea avec beaucoup d’espérance (au sens spirituel de l’espoir).

Nous sommes dans une période où tout va trop vite, où le silence dérange, où l’on cherche des réponses immédiates et où l’on a besoin de voir et toucher pour croire…. et justement, Jésus, c’est tout le contraire.

Il faut donc apprendre à vivre à un rythme totalement différent de celui proposé par la routine quotidienne et par la société dans laquelle on vit. 

C’est un nouveau défi dans ma vie, et je le prends avec beaucoup de joie et surtout d’espérance.

L’important maintenant c’est de parler du Christ à une génération qui, parfois, n’a jamais entendu parler de lui, car pour parler de Lui il faut prendre du temps……. et je crois que l’école c’est l’endroit idéal pour prendre ce temps.

 

Sa présence était rassurante pour la communauté et les soeurs tellement heureuses de retrouver leur “petit Silvio”.

 

Le 6 mai 2017, Théophane GAILLARD a prêté serment à Rome avec quarante nouveaux gardes du Pape devant notamment le représentant de la Secrétairerie d‘Etat, Mgr Paolo BORGIA, la présidente de la Confédération Doris LEUTHARD Monseigneur Charles MOREROD, ainsi que des représentants des armées suisses et italiennes.

La Garde suisse pontificale (créée en 1506 sur l’ordre du pape Jules II) est une force militaire chargée de veiller à la sécurité du pape et du Vatican. Elle est la plus petite armée du monde avec 110 militaires. 

Fondé sur l’enrôlement volontaire, le recrutement de la Garde suisse s’effectue historiquement parmi les hommes de nationalité suisse et célibataires, de confession catholique romaine et jouissant « d’une réputation irréprochable» .

Les futurs gardes suisses doivent être diplômés d’un CFC ou d’une école secondaire du deuxième degré et avoir effectué l’école de recrues et être incorporé dans l’Armée suisse au service actif. Ils doivent également être âgés de 19 à 30 ans, célibataires et mesurer au moins 1,74m. Le premier mandat est de minimum 2 ans. (extrait site officiel de la garde suisse)

Théophane, 20 ans est le plus jeune de cette promotion. Sa vocation est très ancienne et même familiale (son papa a servi comme Garde Suisse durant trois ans et demi sous le Pontificat de Jean-Paul II).

Après le baccalauréat obtenu en juin 2015, il a intégré l’armée et l’Ecole de recrues militaires. Il a suivi un long processus de sélection avant d’intégrer, en octobre 2016, le corps de la Garde Suisse. Après une formation avec la police du Tessin afin d’obtenir le port d’arme ainsi que l’école de recrue de la Garde, il est entré en service fin décembre.

Le 6 mai, jour traditionnel de l’assermentation en mémoire des 147 Gardes ayant offert leur vie en 1527 pour défendre le Pape Clément VII, il a prêté serment et juré fidélité au Pape.

Suite à la cérémonie très solennelle d’assermentation, le Saint-Père, François 1er a reçu les nouveaux gades suisses ainsi que leurs parents, parents que nous connaissons bien puisque sa maman Anne-Valérie a longtemps enseigné la religion aux plus petits.

Pour faire une surprise aux soeurs qu’il affectionne tout particulièrement, il a demandé le certificat suivant au pape pour la congrégation des Soeurs Marcellines de Lausanne ! Un bel hommage.

Nouvelles et Informations

Voir toutes les infos